La société est-elle maîtresse de nos pensées ?

La dignité de penser

Éditions Actes Sud (2011)

Roland Gori est professeur de psychologie au sein de la Faculté des Lettres d’Aix-Marseille. Il a contribué à de nombreux écrits dont « la fabrique des imposteurs » et tenait une chronique sur France Culture.

L’un de ses derniers ouvrages, « la dignité de penser », dénonce la manière dont la société contribue à dissoudre l’individu dans la masse et les techniques pernicieuses nous entraînant vers une sensation de stress et de solitude quotidienne. L’auteur décrit habilement les mécanismes à l’origine de ce sentiment d’incompréhension et propose des clefs destinées à relativiser le monde extérieur.

L’accès à l’information

L’individu est confronté à un flux d’informations qu’il n’a pas le temps de digérer ni d’en mesurer les tenants et aboutissants. L’auteur ne vise pas uniquement le JT de 20H, mais oriente sa plume vers d’autres médias de masse : les journaux gratuits, les chaînes d’informations continues et les sites web d’informations. Chaque jour, on nous rabâche les mêmes poncifs : la hausse du chômage, la baisse du pouvoir d’achat, les licenciements abusifs, les vols dans le métro, les viols dans les parcs, la pluie, le froid… Autant d’infos contribuant à miner la pensée populaire. Les préventions accaparent les bus, les panneaux publicitaires et la télévision pour surligner les dangers de l’alcoolisme, du cancer, du sida. L’individu se met alors à culpabiliser et se referme sur lui-même. Tout cela se révèle fort anxiogène. Pour le psychanalyste, ce sentiment d’incompréhension trouve sa source dans l’absence de « feed back », comprenez le non-retour de l’information. L’info est à sens unique et l’individu n’a pas la possibilité de se confronter à l’informateur, un processus pourtant nécessaire à une saine compréhension car l’info est codifiée et utilise un langage complexe. Il s’agit d’un mécanisme pervers que seuls les puristes sont en mesure de déchiffrer.

L’évaluation

Nous sommes confrontés, dès le plus jeune âge, aux évaluations et aux directives : à l’école, à l’université, au boulot. Tous ces éléments contribuent à nourrir une perte de confiance généralisée, à soumettre et aliéner la masse. Pour Gori, toute névrose naît de ce sentiment d’infériorité. Cette société est très symptomatique des errances de la dernière décennie, obligeant les individus à respecter des codes, des normes, sous peine d’être isolé ou marginalisé.

Les statistiques

De nombreux magazines publient des tests dits « psychologiques ». Ce sont surtout des grilles calibrées à partir de normes, de clichés sous-entendus, où le but est plus que simpliste : entourer les réponses les plus adaptées ou les « moins pires » (au choix). En résulte, quatre lignes puantes attestant de « ce que vous êtes ». Gori compare ces tests, à juste titre, aux horoscopes et défend le dialogue contre vents et marées, une manière bien plus efficace de comprendre ce que nous sommes et de se libérer de ces chaînes implicites !

Le récit (l’échange)

C’est en extériorisant nos sentiments, en partageant nos expériences, que nous pouvons nous réapproprier notre vie et lui donner un sens. L’aliénation tisse sa toile perverse lorsque l’individu agit sans comprendre. Gori replace le dialogue et le rêve au centre de toute activité. Durant le sommeil, l’inconscient travaille et retranscrit nos envies, désirs, attentes que nous n’osons pas dévoiler par peur d’être différent ou ridicule. Ces rêves font échos à une réalité pudique refoulée. Même les plus grands psychanalystes, à l’image de Freud, échangent sur leurs rêves. Pour autant, l’auteur ne pousse pas le raisonnement jusqu’à l’onirisme.

Maintenant, vous vous posez sûrement, à juste titre, cette question : quel est l’intérêt de savoir tout ça, quand on a un loyer et des factures à payer ? Tout simplement de garder le contrôle !

Doctor Imodium

Crédit : Université Paris Diderot

Doctor Imodium

Amoureux de la lecture et libraire, j'espère vous faire découvrir quelques bonnes pioches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.