Focus sur « Onze minutes » de Paulo Coelho

Maria, une jeune brésilienne du Nordeste, souhaite vivre les plus grandes aventures et découvrir le grand amour au hasard de son chemin.

La salsa du vendredi soir

Maria a une vie monotone dans sa petite ville natale. Avec les économies de son emploi, elle réussit à partir en vacances une semaine à Copacabana. La ville et sa plage l’émerveillent, les rencontres et les approches des hommes la font sourire. Un homme – un Suisse – va lui permettre de réaliser ses rêves : un contrat de danseuse de cabaret à Genève.

(Une musique de contes de fées débute.) Après quelques centaines d’heures de travail, il devrait indéniablement tomber sous son charme, lui faire la cour et la demander en mariage. (Le disque s’arrête spontanément en plein milieu de la chanson.) Pour ne pas devenir la risée du Brésil entier, Maria se prostitue. Son cerveau ne s’est pas arrêté, bien au contraire. Elle mène des recherches approfondies sur son métier, sur les règles établies depuis des siècles et sur la procuration du plaisir dans un seul et unique but : obtenir le plus d’argent possible.

Sa condition de prostituée ne la préoccupe pas. Maria a un vrai métier. Ses relations amicales avec ses collègues, son patron et sa bibliothécaire lui permettent de relativiser, de tenir le coup et d’analyser les personnes qui l’entourent. Elle n’est pas affligée par sa situation, mais plutôt par celles des Suisses qui ne posent jamais de questions, qui ne cherchent pas à comprendre l’univers tout entier et qui n’ont aucun goût pour l’aventure, à son contrario.

Le zouk de l’année

Pour rappel, Paulo Coelho est un grand téméraire, connu pour sa philosophie et sa profondeur. L’Alchimiste reste sa plus grande œuvre mondiale, par pas moins 65 millions de ventes (pour représenter chaque français aurait ce livre). Les nominations et les prix le poursuivent après chacune de ses publications. Il est ainsi l’auteur le plus partagé de la planète (ton Twitter ne ressemble pas à ça hein ?!).

Le style est à la fois simple, comme le disent bon nombre de ces critiques et magnifique, comme le dirait Cristina Cordula. Toujours contradictoires, Coelho s’engage dans le surnaturel, la philosophie, l’ésotérisme, le sens de la vie, etc. dans son style comme dans ses thèmes. Maria représente le personnage féminin de Coelho par excellence. Pour la petite histoire, Onze minutes est né de plusieurs rencontres avec une prostituée à Genève. Son parcours donne le goût de l’aventure.

En lien avec cet article

  1. « J’ai choisi un secteur qui ne connaît pas la crise »
  2. « J’ai dit non à l’amour, j’ai choisi de fréquenter des prostituées »
  3. Blog Paulo Coelho

Doctor Minie Houselook (retrouvez-là sur son blog et sur TwitterFacebook)

Doctor Minie Houselook

Née dans un #livre, augmente tous les jours sa collection de #RAL et amoureuse de #Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.