Le guide de survie de l’otage (à prendre à la légère)

Journalistes, humanitaires, touristes… Nombreuses sont les cibles d’enlèvement en «terrain miné». Lorsque le mal est fait, difficile de revenir en arrière, le mieux est de prendre cela avec philosophie… Euh avec pédagogie. A moins de souffrir ou de jouir du syndrome de Stockholm, une détention forcée est loin d’être simple à gérer. Envisageons donc l’enlèvement et la survie qui en découle sous un angle humoristique. Voici quelques pistes utiles ou pas pour pouvoir pousser la chansonnette de Gloria Gaynor à Roissy si la chance vous sourit.

La piste verte

Le bon vieux mytho des familles : « Je rêvais d’intégrer votre organisation, si je traînais dans le désert, c’était pour éviter de me faire choper sur Internet en vous contactant ». Les chances de réussite dépendent de votre capacité à rester sérieux dans ce moment sous haute tension. Si éventuellement, cela marche, quelques années en mode acteur studio pourraient suffire ou pas. Mais au moins si vous arrivez à prendre la poudre d’escampette lorsque vous gagnez la confiance de vos ravisseurs,  la soirée des Césars sera alors un objectif plus que crédible.

La piste bleue

Rendre hommage à Gilles de la Tourette pour inspirer crainte et désespoir à vos geôliers et devenir ainsi indispensable pour les soirées à thème. Pour cela, enchaîner cris de chèvre et de mammouth en rut (si ça existe) et gestes dignes de la fusion dans Dragon Ball Z.

La piste rouge

Inspirez-vous du film mythique « Furyo » et tentez contre vents et marées de tisser des liens amoureux avec l’un de vos geôliers. Bon, dans l’œuvre d’origine l’amour est naturel entre les deux protagonistes, mais il s’agit d’un guide au huitième degré, donc tout est possible.

La piste noire

Inventez-vous une vie et un passé chez Total. Proposez vos services dans le forage et promettez de dénicher un ou plusieurs puits sous 127 heures. Dans le film officiel, James Franco échoue et se coupe le bras. Pour vous, c’est plus inquiétant car vous perdrez la tête en cas d’échec.

Doctor Paper

Crédit : extremecentre.org

Doctor Paper

Enchanté ! Mathieu Portogallo, alias Doctor Paper, pour vous faire lire ! J'ai toujours eu beaucoup de mal avec la bien-pensance, une donnée trop présente dans l’actu 2.0. J'écris donc avec un peu plus d’objectivité et de punch que ce qui fourmille sur la Toile. Voici mon contact : mathieu.portogallo@gmail.com

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.